Compte rendu officiel du CSD du 11 Octobre 2006

jeudi 15 mars 2007
par  Dimitri Peaucelle ST2I

Compte rendu adopté à l’unanimité lors du CSD du 21 novembre 2006

Rappel de l’Ordre du Jour (OdJ)

- Accueil des membres
- Élection du président et constitution du bureau
- Présentation du département scientifique
- Organisation des travaux pour l’analyse de la prospective et la contribution à la stratégie scientifique du département

Accueil des membres

Merci au secrétariat général du Comité National pour l’accueil en particulier Monique Quérou, Secrétaire générale du Comité National et Solange Lassalle chargée des CSD.
Sébastien CANDEL, doyen d’âge, préside le temps du vote pour l’élection du président et constitution du bureau.

Yvan SEGUI est le seul à présenter sa candidature au poste de président. Il rappelle brièvement son parcours académique et mentionne les différentes responsabilités qu’il a eu au CNRS (direction d’unité, président de la section 10 du comité national, etc.). Il souhaite que le CSD joue un rôle significatif. Cela suppose que les membres du CSD s’investissent au-delà des quelques réunions statutairement obligatoires. Le CSD doit participer à l’élaboration de la stratégie du département et aider le DS dans ses décisions. Yvan SEGUI propose que les présidents de section soient invités permanents du CSD.

Résultat du vote : 20 oui, 0 non, 0 abstentions.

Yvan SEGUI demande aux personnes intéressées à faire partie du bureau de se proposer avec comme souhait qu’il y ait un représentant au moins de chaque section principale du département (7 8 9 10) et une personne du collège C. Il serait bon que le secrétaire soit issu du
collège B. Le bureau dont la composition n’est pas encadrée par les textes comme c’est le cas des sections du CN, pourra être modifié en cours de mandat.

Bureau :
- Claude AMRA - section 8
- Marise BAFLEUR - section 8
- Thierry BRETHEAU - section 9
- Hervé DOREAU - collège C
- Dimitri PEAUCELLE (secrétaire) - section 7
- Yvan SEGUI (président) - section 10

Présentation du département scientifique

Pierre GUILLON (Directeur Scientifique (DS) du département) vient accompagné de Sylvie GOUJON (secrétaire générale (SG) du département), Sylvain ALLANO (Directeur Scientifique Adjoint (DSA) pour la section 8) et Philippe BOMPARD (DSA pour les sections 9 et 30). Il présente le département avec les transparents qu’il a utilisés pour la réunion des directeurs d’unité et qui sont disponibles sur le site du CSD.

ST2I

Le département change de nom pour devenir ST2I (Sciences et Technologies de l’Information et de l’Ingénierie). Le changement de nom a été voté en conseil scientifique (CS) du CNRS et doit être prochainement adopté en conseil d’administration (CA). Globalement le département correspond à la fusion des anciens SPI et STIC. Cependant du fait de la LOLF (Loi Organique relative aux Lois de Finance) les disciplines "Sciences pour l’Ingénieur" et "Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication" continuent à exister avec des budgets distincts. Un budget dit "Interdisciplinaire" existe également. Pierre GUILLON fait également remarquer que ST2I n’est pas un retour au SPI d’avant le STIC car entre temps la part de la section 7 a fortement augmenté (près de 40% des effectifs).

Remarques :
- Il aurait été bon que le CSD discute du nom du Département.
- Est-ce que "Technologie" et "Ingénierie" ne seraient pas des termes redondants ?
Réponses :
- On peut en discuter maintenant, mais si vous voulez changer le nom ce sera bien difficile. Il était primordial de rajouter "Sciences", le mot "Technologie" a été longuement débattu. Le mot "Systèmes" également car très présent dans les écrits des sections.
- Il fallait changer le nom rapidement avant la remise de la médaille d’or du CNRS.

MÉDAILLE D’OR

La médaille d’or du CNRS revient à Jacques STERN (département ST2I). Le CSD sera invité le 13 Décembre à la remise de médaille à la Sorbonne.
DISCIPLINES ET INTERDISCIPLINARITÉ
Pierre Guillon se félicite des possibilités retrouvées de faire travailler ensemble des domaines couverts par les sections 4 7 8 9 10 et 30. Il faut repenser l’interdisciplinarité (IntDisc). L’idée de placer un jeune CR2 d’une discipline dans un laboratoire d’une autre discipline s’est montré inefficace. L’IntDisc est soit le fait d’individus géniaux (ce qui est rare) soit le fait d’équipes. Elle suppose surtout que chaque participant est à l’aise dans sa discipline d’origine.

Remarques :
- Arrêter le placer des jeunes CR dans des labos d’une autre discipline est un principe à étendre aux BDI.
- L’IntDisc ne doit pas signifier que certains sont au service des autres. Cela doit être enrichissant pour tous. Souvent les CR2 en question aurait préférablement dû être des IR.
- Il serait intéressant de discuter de comment marche l’IntDisc dans d’autres pays.

GROUPES D’EXPERTS

Le Département met en place des groupes d’expert avec des thèmes IntDisc. 8 sont en cours de constitution (voir les transparents). Cela est dans la continuité des groupes d’experts existant en STIC. Les comités seront suivis par les DSA.

Remarques :
- Il serait bon que ces comités procèdent du CSD dont c’est le rôle.
- Proposition qu’il y ait un membre du CSD dans chaque comité.

Réponses :
- Oui vous avez raison et il faudra en parler également avec les présidents des sections.

ANR ET AUTRES NOUVEAUTÉS

L’Agence Nationale de la Recherche (ANR) modifie fortement le paysage. Elle se concentre sur des activités de type projet le rôle du CNRS est d’avoir une vision plus globale sur la durée. Il est envisagé, s’appuyant sur cette vision, de proposer des programmes à l’ANR, par exemple la proposition "musées virtuels" en coopération avec les Sciences Humaines et Sociales (SHS). En parallèle, ST2I est acteur dans beaucoup de nouvelles actions telles que les Réseaux Thématiques de Recherche Avancée (RTRA, pendants académiques des Pôles de Compétitivité qui concernent essentiellement les industriels), les futurs Pôles de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES), les instituts Carnot (labos ou groupements de labos qui recevront une dotation supplémentaire proportionnelle à leur recherche "partenariale" pour faire de la recherche "amont"), les laboratoires communs avec un industriel...

Remarques :
- Le paysage de la recherche est de plus en plus complexe. Il faut prendre garde que les labos hors de ces nouvelles structures aient les moyens de fonctionner correctement. De même, les labos impliqués dans ces structures doivent maintenir des caractéristiques propres.
- Les nouvelles structures ne vont pas simplifier les règles de signature des articles, même si, sur ce point il n’est pas forcément indispensable de se focaliser sur le classement de Shanghai : la qualité des publications est le plus important.
- Il serait bon de préciser les règles des "laboratoires communs" CNRS-industrie : ils supposent la mise en commun de personnels certains venant de l’industrie.
- Le CNRS est impliqué dans toutes les structures : RTRA, labos, etc. Il devra pouvoir coordonner ses décisions.
- Il convient d’étudier attentivement les règles de fonctionnement des Instituts Carnot. Est-il par exemple justifié que les Carnot s’engagent à ce que l’évaluation par le Comité National (CN) tienne compte de la satisfaction des partenaires industriels ? Le CN ne devrait-il pas plutôt évaluer la qualité de la recherche "amont" réalisée grâce au financement Carnot ?
- L’ANR par sa taille et ses moyens agit en profondeur sur le fonctionnement des laboratoires.
Réponses :
- Le département n’a pas eu le temps de travailler sur les Carnot.
- ST2I participe au pilotage de l’ANR. Une enquête est lancée pour connaître les personnes de ST2I qui participent à l’ANR. Il faut être vigilants pour que les Directeurs d’Unité (DU) soient correctement informés des projets déposés. Le CN doit également veiller à la cohérence des labos.

MOYENS EN 2007

Le budget de ST2I devrait être proche de celui en 2006. Les dotations de base pourraient baisser (jusqu’à 20%) mais il y aurait plus de crédits d’intervention. Le financement mi-lourd (sommes inférieures à 130 kE) ne semble pas très pertinent et devrait baisser.
Les fusions de labos seront effectives au 1er novembre 2006.
Les NOEMI (postes en mobilité des ITA) seront ouvertes le 30 Octobre. Cela a été décidé hier (c.a.d. mardi 10 Octobre). Il y a 25 possibilités.
Les concours chercheurs 2007 devraient être au même niveau qu’en 2006.
Le nombre de bourses BDI n’est pas connu. Elles seront attribuées par laboratoire comme précédemment mais avec un plus grand contrôle du département car trop souvent les candidats sélectionnés ne sont pas les meilleurs des Master Recherche et cela pose problème vis-à-vis des co-financeurs.

Remarques :
- Les niveaux de dotation de base sont très variables d’un labo à l’autre, sans faire d’à coup brusque il serait bon de corriger cela (et pas seulement en retirant à certains, il faut augmenter les autres).
- La répartition CR2-CR1 est-elle figée ?
- Y aura-t-il des fléchages, des coloriages ?
- Concernant les fléchages, qui n’ont de sens que si les thématiques sont vraiment nouvelles, il serait préférable que leur annonce se fasse suffisamment à l’avance (3 ans) pour que se construisent des candidatures spécifiques.

Réponses :
- Oui, les dotations sont petit à petit remises au même niveau.
- Pour la répartition CR1-CR2 : on peut imaginer (voir discussion précédente) que les CR1 soient en priorité IntDisc.
- Pierre Guillon dit ne pas comprendre ce que sont des coloriages.
- La campagne de recrutement DR2 externe n’a pas été satisfaisante. Il faut à l’avenir mieux préparer les candidatures.

AUTRES SUJETS ABORDÉS RAPIDEMENT

- Actions internationales
- Label de qualité dans les labos
- Production de logiciels
- Calcul scientifique
- CPER (Contrat de Plan État-Région) : le CNRS s’engagera exclusivement pour la rénovation de locaux.
Organisation des travaux pour l’analyse de la prospective et la contribution à la stratégie scientifique du département

Le CSD se réunira la prochaine fois en Novembre (21 Novembre, date décidée depuis la réunion). L’ordre du jour est le suivant :
- Finaliser le rapport du CSD sur la conjoncture et les prospectives de ST2I.
Pour ce point il est demandé à tous les membres du CSD de lire attentivement les documents émanant des sections (et surtout de leur section d’appartenance). Le bureau assurera une coordination (par mail et en utilisant le site Web) de l’écriture d’un pré rapport à discuter en séance. Lors du CSD, les présidents des section 7 8 9 10 seront invités à présenter en 1/2 heure leurs conclusions et participer au débat.
- Préparer des fléchages de postes.
A l’occasion du débat sur la conjoncture et les prospectives il sera bon de faire ressortir des fléchages de poste possibles. Cela n’aura pas d’effet pour cette année 2007 mais sera utile pour 2008.

Pour la suite, voici quelques pistes de sujets à traiter :
-  Fin février réunion du CSD pour constituer les jurys d’admission au concours.
-  En mai réunion du CSD pour discuter des attributions de moyens aux labos.
-  Une réunion (ou partie) pourrait faire un état des lieux des moyens existants dans ST2I.
-  Une réunion (ou partie) pourrait être consacrée aux relations avec les industriels. Des industriels seront invités. Un sujet particulier serait une explication des possibilités d’intervention du CNRS dans les pôles de compétitivité.


Annonces