Compte rendu du CSI INSIS - le 12 septembre 2016

jeudi 14 décembre 2017
par  Administrateur

PDF - 173.8 ko
Compte rendu complet - 09.12.2016




Présents : AUREGAN Yves, BACROIX Brigitte, BISCANS Béatrice, CHAZELAS Jean, DAVIES Peter, DELL’ISOLA Francesco, ESCUDIÉ Danièle, FRANCESCHINI Emilie, GIRARD Philippe, HERAUD Nicolas, LANG Didier, LEBEY Thierry, LEBON Frédéric, LUPU Anatole, MEISTER Lionel, MICHRAFY Abderrahim, PERA Marie-Cécile, RENAUD Sylvie, ROSSI Carole, VIEU Christophe

Excusés : FONTE Christophe, JOSSERAND Christophe, PAREIGE Pascal, SANDEAU Nicolas

Claude Verdier, président de la section 9, assiste à la séance.


1. Approbation du compte rendu de la réunion du 5 juillet 2016
Le compte rendu du CSI du 5 juillet 2016 est approuvé à l’unanimité (17 votants).

2. Discussion et vote sur la recommandation du CSI relative au Bioprinting
Suite aux différents retours des membres du CSI INSIS, des modifications ont été apportées à la proposition de recommandation afin d’introduire la partie éthique dans les parties contexte et questions ouvertes. A noter qu’un plan d’action est en cours d’élaboration par l’INSERM sur le bioprinting, c’est pourquoi le CSI recommande au CNRS d’orchestrer une action vers les autres opérateurs de recherche (INSERM, Alliance, INRIA…).
La recommandation (présentée à l’Annexe A) est approuvée à l’unanimité (19 votants). Les destinataires sont la direction du CNRS (A. Fuchs, A. Peyroche, N. Castoldi), les présidents du Conseil Scientifique et des Conseils Scientifiques d’Instituts, les directeurs d’instituts, la direction de la Mission pour l’Interdisciplinarité et les présidents des sections rattachées à l’INSIS.

3. Partenariat Carnot – Discussion autour de la recommandation proposée par le groupe « Relation Entreprises & Valorisation industrielle »
Philippe Girard fait le bilan du groupe thématique GTE « Relation entreprise et valorisation industrielle » sur les Instituts Carnot (IC).

Constat : Les IC offrent la possibilité de collaborations plus étroites entre le CNRS et les acteurs de l’industrie (même s’il existe d’autres voies de collaboration). Les IC ont une lisibilité certaine pour les industriels (due à plusieurs éléments : périmètre, gouvernance, professionnalisation de la relation partenariale, management qualité avec un label Carnot). Cependant, on peut constater qu’il est très difficile pour une équipe/UMR de rejoindre un IC déjà formé et qu’il manque une interface entre les laboratoires et les IC (les IC sont peu lisibles par les chercheurs, qui sont aussi peu impliqués dans ces structures).
Côté Carnot, les IC se regroupent en filières économiques pour mieux répondre aux besoins des PME/ETI (avec la création de 8 actions filières). Les IC mènent des discussions régulières avec les pôles de compétitivité. On peut cependant regretter qu’il n’existe pas de réelle stratégie affichée vis à vis du CNRS ou des chercheurs, en dehors des invitations des laboratoires à participer aux journées scientifiques annuelles organisées par chaque IC.

Points évoqués : Le CNRS s’interroge sur la manière de mieux travailler avec les IC. Parfois le cloisonnement en IC ne permet pas de répondre facilement aux demandes industrielles (puisque les priorités ne sont pas identiques d’un Carnot à l’autre). Plusieurs questions sont posées : L’intérêt du CNRS est de connaître et faire connaître les verrous industriels à ses équipes pour mieux contribuer, via l’ensemble de ses unités, à leur résolution - Peut-on s’inspirer du fonctionnement homogène des Fraunhofer ? Comment mieux interagir avec les Groupements Professionnels de l’Industrie ? Peut-on développer une communication spécifique ?
...


Annonces