Le SNCS-FSU, premier syndicat des chercheuses et des chercheurs, analyse et s’engage pour vous

vendredi 24 février 2017
par  SNCS-FSU

PDF - 118.8 ko
Version complète pdf

Grâce à votre confiance renouvelée, le SNCS -FSU demeure le 1er syndicat des chercheuses et des chercheurs à l’Inserm. Au CA, notre liste a obtenu plus de 40% des suffrages exprimés, votre élue SNCS est Maude Le Gall. Au CS, les élu.e.s SNCS sont Michel Samson en A1, et Anne Louise Leutenegger et Patricia Krief en B1.

Nous vous remercions pour ces résultats. Nous sommes conscients des responsabilités qui en découlent et oeuvrerons pour que l’Inserm demeure un grand institut de recherche maître de sa politique scientifique.

Le budget 2017 de l’Inserm stagne comme celui de la Recherche en général

Le projet de budget 2017 de la Recherche (CNESER du 17 octobre 2016) affiche une progression de 72M€ pour les organismes de recherche. En fait, 65M€ seront consacrés aux mesures salariales telle que l’augmentation de 1,2 % du point d’indice.

Le gouvernement refuse toujours de revoir la priorité aveugle qu’il accorde au financement par appel à projets : + 49 M€ (+8,3 %) pour l’ANR en crédits de paiement et + 118 M€ (+ 20%) en autorisation d’engagement signifient (en principe) la possibilité d’augmenter de 20% le nombre de projets acceptés par l’ANR en 2017. Bien entendu, le taux de succès à l’ANR était tombé si bas que la situation était intenable pour le politique. Mais le système d’appel à projets est particulièrement inadapté pour financer la recherche fondamentale et risquée : il fait perdre du temps à tout le monde, conduit à des choix arbitraires et répand la frustration chez les personnels. Le SNCS-FSU affirme qu’il serait autrement plus efficace d’augmenter directement les financements des organismes de recherche et demande la fin de la niche fiscale que représente le Crédit Impôt-Recherche (5,5 milliards €) pour soutenir la recherche publique à la hauteur de ses missions par le biais des crédits récurrents.

Pour l’Inserm, le budget initial 2017 présenté au Conseil d’Administration du 1er décembre 2016, annonce une hausse de 2,1% qui consiste exclusivement au financement des mesures salariales de la Fonction Publique (point d’indice, PPCR, RIFSEEP, …) sans aucune augmentation des moyens budgétaires de l’Institut ! La subvention pour les unités et les projets de recherche sera même en diminution de 2% soit autant de crédits en moins pour assurer les besoins des laboratoires.

L’emploi : recrutement stable mais au plus bas !

Concernant l’emploi scientifique à l’Inserm, nous sommes toujours dans le « lissage » des recrutements des chercheurs et des ITA depuis 2015 et projeté jusqu’en 2020, soit au niveau le plus bas de postes mis aux concours pendant 5 ans : 60 postes CR et 75 postes ITA. Cela signifie qu’il n’y aura pas de réelle politique de résorption de la précarité, pourtant toujours très élevée (environ 39% des personnels), et que les promotions ITA seront encore en très faible nombre. Tout cela concourt à fragiliser les équipes de recherche. Le SNCS et ses élu.e.s continueront de demander un nombre de postes pérennes et de promotions de chercheurs et IT en croissance, indispensables au développement à long terme de la recherche.
...

PDF - 118.8 ko
Version complète pdf

Annonces