Comité de Liaison SNCS‐SNESup‐FSU de la Section 24 du CNRS Compte rendu session de printemps 2016.

lundi 27 juin 2016
par  Administrateur

PDF - 600.5 ko
CR Section 24 Printemps 2016 - PDF COMPLET

SNCS-Hebdo 16 n°5 du 27 mai 2016

http://sncs.fr/Farces-et-attrapes-budgetaires


RAPPORT DE SECTION
Section 24
Session de printemps 2016

La section s’est réunie du 30 mai au 1 juin 2016, au siège du CNRS.
La réunion est présidée par Luc Pénicaud en présence de Fiona Benhaida, Assistante du Comité National.

Entretien avec Catherine Jessus (directrice de l’INSB), en présence d’Alain
Eychène, (DAS de la section 24) et d’Armelle LETRUQUE (chargée de mission).

Mme JESSUS nous a donné un certain nombre d’informations sur le travail et la vie de la section :
‐ Inquiétude pour le budget du CNRS à court et moyen terme. Si la masse salariale est constante, la somme disponible baisse donc on touche sur les budgets laboratoires.
‐ Bonne année pour INSB, Médaille innovation pour chercheur de l’INSB
‐ Avis sur les laboratoires : La prochaine vague d’évaluation des unités inclut beaucoup d’unités de la section 24. La section doit donner un avis sur la structure et sur les équipes. Attention à l’avis de la section car il est donné à l’INSB mais aussi au directeur de la structure.
Qu’est‐ce qu’une équipe pour le CNRS : beaucoup de situations possibles. L’Inserm évalue les équipes individuellement (note et classe). Pour l’INSB, il n’y a pas de nombre fixe d’ETP comme à l’INSERM mais le CNRS est réticent à ce qu’il n’y ait qu’un statutaire sauf ATIP ou équipe ERC. Pour être créée une équipe doit être validée par une instance externe (HCERES) ou en cours de mandat si un appel à l’équipe a été fait durant le mandat avec expertise externe. Si dans une équipe le chef d’équipe part à la retraite en cours de mandat le CNRS crée l’équipe mais demande que soit mise en place la relève. Certaines équipes peuvent avoir une expertise à mi‐parcours avec un Go‐no‐Go.
‐ Il est à noter que des jeunes chercheurs ATIP‐AVENIR avec une petite équipe sont en difficultés post‐ATIP AVENIR à chercher de l’argent pour maintenir le niveau financier. Réflexion à faire sur l’équipe qui doit être de taille raisonnable et avec une cohérence scientifique.
Recrutement et concours 2016 : Durant le jury d’admission du Concours CR, le message passé par Catherine JESSUS fut de faire des listes complémentaires courtes (pour CJ il n’y aura pas de suppression de poste au CNRS /INSB ; elle recrute pour la science, pour le CNRS, pour l’INSB). Gros chevauchement avec l’INSERM pour la section 24. Il y a le sentiment d’une politique scientifique du CNRS qui court et réfléchit en fonction de la politique de l’INSERM.
Bilan du travail de la section : jury unique et deux rapporteurs/dossier rendent plus efficace le travail pour les concours.

PEDR : Depuis 2015, les lauréats du concours peuvent postuler immédiatement à la PEDR, 3500€/an/4ans examinés par un comité spécial. Cette mesure concerne l’ensemble du CNRS soit environ 300 recrutements. Comme l’enveloppe PEDR globale n’a pas été modifiée l’enveloppe de la PEDR attribuée aux nouveaux recrutés représente la moitié de l’enveloppe globale. Cette année, toutes les PEDR attribuées seront de 3500€ /an pour 4 ans. Le nombre de PEDR attribué par section dépend du nombre de candidature. (1646 demandes de PEDR au CNRS, 30 avec prix, deux groupes comité spécial (directeurs d’instituts et DGDS, 356 dossiers dont les lauréats CR automatique, et dont 40 dossiers avec conflit d’intérêt avec le CN (ie DAS membres du CN). INSB = 333 candidatures dont 23 candidatures pour notre section, 3 PEDR pour la section 24 (48 pour INSB), 6 à classer sans ex‐aequo. Les lauréats ERC ne peuvent prétendre à la PEDR (ils ont déjà une prime avec l’ERC).

Place de la section 24 dans le CNRS par rapport aux thématiques de l’INSERM : comment gérer les concours au mieux avec le chevauchement thématique avec l’INSERM et les politiques d’instituts qui peuvent changer d’année en année. 80% des unités sont strictement CNRS avec une stratégie CNRS/INSB et 20% des unités ont le double label INSERM et CNRS avec une stratégie CNRS commune à l’INSB. Comment positionner ces unités et les chercheurs CNRS face à la stratégie scientifique Inserm ?
‐ Beaucoup de recrutements pour les unités de la section 24 par les autres sections.
Interdisciplinarité au CNRS ou dans la section par rapport au recrutement : En section il est difficile de juger ou de prioriser les postes avec ce genre de profil vu le faible nombre de postes et l’existence des CID. Toutefois au sein des CID la bio‐informatique et les analyses « Big Datas » ne sont pas toujours considérées comme du développement interdisciplinaire. Il faut impérativement que les membres des sections participent aux CID.


Consultez le PDF complet pour lire la suite :

PDF - 600.5 ko
CR Section 24 Printemps 2016 - PDF COMPLET

Annonces