Compte-rendu syndical de la session de printemps 2015. Section 40 du Comité national de la recherche scientifique. Le 30 juin 2015, 9h30-­19h

mardi 1er septembre 2015
par  Administrateur

Compte‐rendu syndical de la session de printemps 2015.
Section 40 du Comité national de la recherche scientifique.
Le 30 juin 2015, 9h30-19h

PDF - 74.9 ko
CR section 40 session printemps 2015

20 présent.e.s.

1­‐Points liminaires

Le PV de la session d’automne 2014 est approuvé.

Les dates de nos prochaines échéances sont rappelées : le bureau de la session d’automne 2015 se tiendra le 24 septembre 2015 ; la session elle-­‐même se déroulera les 26 et 27 novembre 2015.

Discussion entre les membres de la section sur le concours CR 2015.

Les membres de la section s’inquiètent du profilage géographique et thématique des postes mis au concours par l’InSHS. Cette politique, expérimentée en 2015, a conduit à assécher les viviers de candidats et, in fine, à la perte d’un des neuf postes de CR : la section a classé sur la liste des admissibles au concours 40/04 (fléché CERTOP colorié Risque, santé ou alimentation) d’excellentes candidates hors coloriage, faute d’avoir trouvé un.e candidat.e de niveau égal correspondant au coloriage. Mais le jury d’admission – dans lequel aucun membre de la section 40 ne siégeait – a décidé de ne pas pourvoir le poste 40/04 en raison de cette inadéquation au coloriage (qui, pourtant, n’indique qu’une priorité scientifique et n’est pas contraignant, contrairement à un fléchage).

Une discussion s’engage sur les effets pervers du fléchage/coloriage des postes (cf. ci-­dessous, compte-­rendu de la discussion avec P. Bourdelais).

Un débat s’engage entre les membres de la section : celle-­‐ci n’ayant pas le rôle d’affecter les candidats, doit-­‐elle participer à élaborer des solutions alternatives au système du double profilage (géographique/thématique) pour aider à résoudre les problèmes d’aménagement du territoire de l’InSHS, ou doit-­‐elle s’en tenir à réaffirmer sa position de principe, qui consiste à refuser les fléchages et à minimiser les coloriages thématiques ?

2-­Exposé de politique générale de l’InSHS par Patrick Bourdelais (directeur de l’InSHS), accompagné de Sylvie Ollitrault (chargée de mission Section 40)

Patrice Bourdelais commence son intervention en rappelant qu’un des 9 postes mis au concours en section 40 n’a pas été pourvu en raison de l’inadéquation du profil des candidates classées avec le coloriage thématique du concours (40/04, poste combinant un fléchage CERTOP et un coloriage « Risque, santé ou alimentation »).

Patrice Bourdelais rappelle que l’InSHS, et en particulier les disciplines représentées par la section 40, doivent prouver leur valeur ajoutée dans le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche en France. Il rappelle les priorités de l’InSHS : internationalisation, aires culturelles/études comparées, genre, études quantitatives, humanités numériques, interdisciplinarité (entre disciplines des SHS et celles d’autres Instituts).

Il aborde ensuite la question du profilage (« coloriage » ou « fléchage ») des postes et celle des affectations.

D’abord, rappelle-­‐t-­‐il, les candidats doivent savoir que c’est l’InSHS (et non pas eux ou la section 40) qui décide de leur affectation lorsqu’ils sont recrutés. Ensuite, certaines UMR en région sont désormais prioritaires pour les affectations, en raison de l’évolution de leur pyramide des âges. C’est pour cette raison que la direction de l’InSHS a mis au concours des postes fléchés vers certaines UMR en 2015. Selon lui, sans cette contrainte, il est impossible de résoudre les problèmes de sous-­‐effectifs de certaines unités, surtout en section 40 où le déséquilibre entre Paris et le reste du territoire est particulièrement flagrant.

Fait nouveau, dans ses décisions de profilage de postes et d’affectation, l’InSHS va de plus en plus tenir compte des « politiques de site ». Les profilages géographiques/thématiques des postes mis au concours ont ainsi vocation à appuyer les politiques scientifiques menés à l’échelle des sites.

S’ouvre ensuite un moment de dialogue entre P. Bourdelais et les membres de la section. Ceux-­‐ci soulignent que l’ouverture de postes couplant un fléchage laboratoire avec un coloriage thématique assèche les viviers des candidats, et conduit de facto à attribuer un rôle central aux directeurs des unités concernées dans le processus de sélection au détriment de l’égalité de traitement des candidats. Par ailleurs, l’un des effets pervers du fléchage/coloriage est de multiplier les concours, et d’accroître ainsi pour les candidats l’opacité et la complexité – y compris technique – du concours. Tout cela contribue à dégrader la qualité du recrutement.

L’expérience malheureuse du concours 40/04 en 2015 devrait conduire à renoncer à cette méthode et à envisager d’autres solutions pour résoudre les problèmes de déséquilibre entre les UMR très bien dotées de la région parisienne et un certain nombre d’UMR dont la pyramide des âges évolue défavorablement, sur le reste du territoire. Les membres de la section rappellent qu’ils sont pleinement conscients du problème mais qu’il faut à tout prix éviter la superposition de profilages géographiques et thématiques. Patrice Bourdelais est convaincu, au contraire, que le fléchage est la seule solution, et annonce que plusieurs postes mis au concours en 2016 seront fléchés géographiquement et thématiquement. Il fait valoir que les postes fléchés ont vocation à attirer un large vivier international de candidats d’excellence.

Les membres de la section remarquent qu’en l’occurrence, cela n’a pas été le cas en 2015, et qu’il est difficile de raisonner pour les SHS de la même manière que pour les sciences de la nature dont le marché est très internationalisé.

3 - Evaluation des chercheurs et des UMR : relevé de conclusions

- Evaluation (mi-­‐vague ou vague) de chercheurs
28 dossiers. 25 avis favorables. 3 avis différés.

- ­Reconstitution de carrières
5 dossiers. 5 avis favorables.

­- Demandes particulières chercheurs (demande de changement de section, demande d’évaluation permanente par une deuxième section ou CID)
5 dossiers. 4 avis favorables, 1 avis défavorable.

- Eméritat (1ère demande ou renouvellement)
4 dossiers. 4 avis favorables.

- Avis de pertinence sur un renouvellement d’association au CNRS
8 dossiers. 8 avis favorables.

- Changement de direction d’unité.
11 dossiers. 11 avis favorables.

- Demande de rattachement secondaire d’une unité à la section 36 et/ou 40.
2 dossiers. 1 avis favorable. 1 avis défavorable.

Compte-rendu établi par Laure Bereni, secrétaire scientifique de la section 40.

PDF - 74.9 ko
CR section 40 session printemps 2015

Annonces