Comité de liaison des chercheurs et ITA de la Section 13 : Compte rendu de la session de printemps 2015 (15-18 juin 2015)

mardi 21 juillet 2015
par  Administrateur

SNCS-FSU SNESup-FSU SGEN-CFDT SNTRS-CGT SNPTES-UNSA

Comité de liaison des chercheurs et ITA de la Section 13 :
« Chimie physique, théorique et analytique »

Session de printemps 2015 (15-18 juin 2015)

1-Intervention de Dominique Massiot, Directeur Scientifique de l’INC.

La section a reçu Dominique Massiot, directeur scientifique de l’INC et Claire-Marie Pradier, directrice adjointe scientifique

La campagne CPER 2015-2020 est longue et moins nourrie que la précédente avec la priorité d’une préservation et d’une consolidation sur site d’un groupe de projets pour laisser une liberté de gestion locale. Le niveau de financement est moindre avec de grandes variations d’un endroit à l’autre et des effets de levier différents selon les régions. Les actions sont lancées en 2015 et une planification est en cours.

IDEX, I-sites : De nombreux sites ont répondu. Après audition, le rendu par le jury a fait beaucoup de déçus. Le Ministère (qui apporte les fonds) et le jury ont des lectures différentes de l’appel IDEX. Initialement créés pour structurer la recherche, les initiatives trop complexes avec les acteurs territoriaux ont été mal évaluées et beaucoup d’entre elles n’ont pas été retenues. Au final, des pans entiers du territoire sont en situation d’échec comme les Pays de Loire, la Bretagne. Il y a eu une mauvaise lecture du projet de Montpellier. Pour les lauréats, ils sont repartis pour la deuxième phase de la compétition lors d’un processus de 18 mois (sélection finale en 2016). Pour la sélection des IDEX, on peut citer Grenoble, Nice, Lille. Sélection I-sites : Clermont-Ferrand, Lorraine, Bourgogne Franche Comté, Montpellier (requalifié en I-site).

ANR : Il y a une meilleure communication entre l’ANR et le CNRS ; l’ANR vient de communiquer au CNRS les résultats de la campagne 2014, projets sélectionnés et financés. L’ANR n’est pas très financée en ce moment, et ce n’est pas en passe de s’améliorer. Il faut noter que la chimie est représentée, principalement dans le défi 3 « renouveau industriel, matériaux, synthèse » avec 60 projets, mais aussi dans le défi 2 « énergie », dans le défi « santé bien être », et dans le défi « ressources » et « alimentaire » ou « sécurité alimentaire ». Quelques projets de la chimie apparaissent également dans le défi 7 « information » et bien sûr dans le « défi de tous les savoirs » (environ 25 projets).

Une enquête à l’initiative du CNRS a eu lieu auprès des DU sur les défis, les projets déposés, les résultats de la 1ère phase. L’avis des DU portait aussi sur l’appréciation du nouveau procédé. L’ANR publie l’ensemble des rapports des reviewers. Les 2/3 des réponses indiquent une satisfaction sur l’évaluation des projets, ce qui n’est pas négligeable. Sur le processus en 2 étapes, la communauté est très partagée, 50-50 d’opinions favorables et défavorables. Parmi les remarques les plus présentes : i) beaucoup de sélections basées sur critères peu objectifs, comme « inadéquation au défi » ii) les notes sont extrêmement hétérogènes iii) question de la cohérence d’ensemble, de l’objectivité de la notation. Toutes ces remarques ont été remontées à l’ANR. Le Comité de coordination de l’ANR semble dire que ces grilles (d’évaluation) vont être remaniées sur des critères plus scientifiques. A priori, on resterait sur le système de sélection en 2 étapes. Il n’y a pas eu d’explosion du nombre de soumissions lors du passage au mode de sélection à 2 étapes

Campagne de postes, prévisions 2016 : les recrutements se font sur la règle du remplacement 1 pour 1 des départs à la retraite ; on aura donc un nombre de postes légèrement en baisse, dans l’hypothèse d’une reconduction de la masse salariale. Dominique Massiot précise qu’il n y a pas de 2 ministre depuis 6 mois, alors qu’on est dans la période d’établissement des budgets. Les postes ITA devraient être du même ordre que celui des chercheurs mais on fixe le concours chercheurs d’abord, puis les NOEMI. De fait, le nombre de postes ITA sera conditionné par le jeu des concours précédents. Globalement sur le CNRS : environ 300 postes chercheurs sont envisagés et un peu moins pour les ITA. Le CNRS est parfois le seul pourvoyeur de postes d’administration dans les labos, la dotation en postes d’administratifs se fait parfois au détriment de postes d’autres BAP, plus techniques et c’est une dérive à laquelle il faut faire attention.

PEDR : la présidence du CNRS a décidé que le concours d’admission valait évaluation, et donc que les candidats au concours étaient éligibles à la prime. L’attribution systématique de la PEDR se fera dès le recrutement. Sur le nombre total des PEDR, 50% iront aux entrants ce qui réduit environ de moitié le nombre de PEDR proposables par la section. Il s’agit d’accompagner les nouveaux entrants et de les accompagner par prime. Dominique Massiot précise que le recrutement CR2 se fait de plus en plus tard, d’où un problème salarial sur les CR2 malgré la reconstitution de carrière, avec des bas salaires à âges plus élevés. Signalons que cette décision a été prise après la date limite du dépôt de candidature à la PEDR.

Durée du mandat du comité national du CNRS  : La question de l’allongement du mandat de 4 à 5 ans des membres du comité national du CNRS correspond à une demande de synchronisation du mandat du Comité National avec l’évaluation quinquennale des labos et chercheurs. De cette façon une mandature voit l’ensemble des labos. Les prochaines élections des sections seront pour un mandat de 5 ans. Pour le mandat en cours, son terme sera bien de 4 ans, et se terminera donc par la session de printemps 2016

2-Dossiers chercheurs
3-Appréciations sur les Structures Opérationnelles de Recherche
4-Rappels des résultats des concours chercheurs 2015

5-Divers
Mots-clés section 13 : Nouvelle version.

- Mécanismes, interfaces, réactivité, transport et énergie
- Chimie Théorique et Chemoinformatique : théories, méthodes, méthodologies, modélisations et simulations numériques
- Électrochimie moléculaire, biomoléculaire, localisée, nanoélectrochimie
- Radiochimie
- Thermodynamique
- Photochimie et photophysique moléculaires et biomoléculaires
- Spectroscopies et imageries : méthodologies, théories et applications
- Chimie Analytique
- Chimie de l’environnement : dynamique des polluants, multicompartiments

La section 13 a tenu à s’exprimer sur l’attribution systématique de la PEDR aux chercheurs entrants :

Motion votée à l’unanimité

« La section 13 considère que la PEDR doit récompenser un investissement particulièrement remarquable des chercheurs tant sur la productivité, la visibilité des travaux, la formation pour et par la recherche ainsi que l’animation et la gestion scientifique sur une période de quatre ans au service du CNRS. Elle estime donc que les nouvelles dispositions relatives à l’attribution des PEDR aux nouveaux entrants, et mises en place après dépôt des dossiers, bouleversent brutalement les règles de sélection et diminuent drastiquement le nombre de primes sur lesquelles la section doit s’exprimer. Elle pense que l’attribution de cette prime à des personnels stagiaires est contraire à l’esprit initial de cette prime. Au vu de ces nouvelles dispositions une sélection équitable des meilleurs dossiers n’est plus possible sans avoir recours à des critères arbitraires. »


Annonces