Conseil scientifique de l’Institut des Sciences humaines et sociales du CNRS 23 mars 2015.

Compte-rendu intersyndical
SGEN-CFDT, SNCS-FSU, Snesup-FSU, SNTRS-CGT
mercredi 17 juin 2015
par  Administrateur

PDF - 233.8 ko
CR Syndical Complet - CSI INSHS - 23/03/2015

Résumé et commentaires

La Direction de l’InSHS confirme ses orientations scientifiques axées sur l’international et l’interdisciplinarité. Ses priorités tendent à valoriser les « plus-values » apportées par le CNRS aux Universités et aux grands établissements dans le cadre d’une politique de sites. Le CNRS souhaite participer au renforcement et à la création de grandes universités à visibilité mondiale et assumer le rôle de véritable co-pilote de la recherche.

La direction insiste sur la nécessité de valoriser et de diffuser les recherches menées au CNRS, notamment sur des thématiques de grande actualité (marginalisation, radicalisation, violence, sécurité, liberté, etc.) qui pourraient éclairer le milieu politique. Alors que le CNRS a pour fondement même de représenter en son sein toutes les disciplines, la direction n’envisage la création de nouvelles UMR ou de fédérations d’UMR qu’autour de domaines de recherche qui répondraient à la demande sociale et à la spécialisation des sites. C’est bien la direction indiquée par le contrat d’objectifs du CNRS qui s’engage à « participer activement à la construction, puis au fonctionnement, de quelques très grandes université de recherche au rayonnement international incontestable ».

Concernant le budget, la direction affirme qu’il est « globalement stable » et que le soutien de base aux laboratoires est « à peu près maintenu ». Il se base désormais sur un mode de calcul qui se veut plus lisible, à partir de critères tels que le nombre des personnels, les infrastructures, l’adéquation aux priorités du CNRS, etc.

Concernant les postes, le renouvellement sera de 1 à 1 pour les chercheurs, mais moins pour les IT. La politique actuelle de coloriage des postes va se poursuivre, pratique qui n’est plus d’actualité dans les autres instituts, et que la direction de l’InSHS s’obstine à maintenir.

Lors de cette session, les DSA de l’Institut on présenté leurs missions. Les représentants des sections du Comité national qui étaient les invités du CSI ont tous fait état de leur préoccupation concernant le maintient des effectifs dans leurs laboratoires. La perte en poste de chercheurs et d’IT déjà alarmante depuis les années 2000, va s’accentuer dans les prochaines années à cause des prochains départs à la retraite. Cela empêche l’élaboration des stratégies scientifiques à long terme. Les présidents de sections déplorent également : la diminution constante du nombre des postes ouverts au concours, la diminution du nombre d’UMR, le poids croissant de l’emploi précaire, le recrutement tardifs en termes d’âge des candidats et le déséquilibre dans le rapport hommes/femmes dans les corps(surtout DR).

La direction demande au CSI de mener une réflexion sur la nouvelle structuration de l’ANR et ses appels, car les SHS doivent être présentes partout. Les modalités pour mener cette réflexion n’ont pas été précisées par la direction de l’Institut.

Le CSI s’est organisé en groupes de travail dans la perspective de la rédaction du rapport de prospective.


Récapitulatif des chapitres :

1 -Intervention de Patrice Bourdelais directeur de l’Institut

2 - Attentes de la direction de l’InSHS vis-à-vis du Conseil scientifique de l’Institut

3 - Alliance ATHENA

4 - Relations HCERES/INSHS

5 - Autres Questions à Patrice Bourdelais

6 – Interventions des DAS de l’InSHS et présentations de leurs missions

7 - Interventions des représentants des sections SHS du CoCNRS (après-midi)

8 - Séance interne au CSI


PDF - 233.8 ko
CR Syndical Complet - CSI INSHS - 23/03/2015

Annonces