Compte-rendu de la session d’Automne 2014 (3-7/11) par les élus de la Section 26 : « Cerveau, cognition et comportement »

mardi 17 mars 2015
par  Administrateur

PDF - 155.6 ko
Compte-rendu session Automne 2014 - Section CN CNRS 26 - version PDF

Président de la section 26 : Georges DI SCALA ; Secrétaire Scientifique : Didier LE RAY

Tous les membres de la commission sont présents. La commission accueille un nouvel élu C en la personne de Denis Lancelin (en remplacement de Fernando Perez-Diaz parti à la retraite en cours de mandat).

Assistante pour le Comité National : Fiona Benhaida.

Le PV de la session P14 a été approuvé à l’unanimité moins une abstention (D. Lancelin, n’ayant pas participé à la session P14, a préféré s’abstenir de voter).

Reconstitution de carrière  : 1 dossier <> 1 avis favorable.

Titularisations et confirmations d’affectation :
- 6 demandes de titularisation ont été traitées et ont reçu un avis très favorable.
- 15 confirmations d’affectation ont reçu un avis très favorable, 5 CR2 et 2 CR1 (avec désignation d’un directeur de recherche référant) et 7 DR2.

Expertises sur des structures associées au CNRS :
- 4 demandes de soutien à des écoles thématiques ont été reçues, 1 a reçu un avis très favorable, 2 un avis favorable et 1 n’a pas eu d’avis de la section 26.
- 1 demande de création de GDR sur le thème de l’olfaction, co-portée par Elisabet Dunach et Jérôme Golebiowski, a reçu un avis favorable.

Evaluation des chercheurs : 83 chercheurs ont été évalués, dont 82 pour une activité à mi-vague et 1 pour réexamen d’activité à 5 ans. Au total, la section a émis 1 avis d’alerte, 1 avis réservé, 3 avis différés au Printemps 2015 et 78 avis favorables.

Comme cela se vérifie depuis plusieurs années, la très large majorité des chercheurs rattachés à la section 26 produit un travail de grande qualité, répondant largement aux critères d‘évaluation (consultables sur le site du Comité National) de notre section.

Demandes de promotion :
- 7 demandes de promotion au grade CR1 ont été traitées, 6 ont reçu un avis très favorable et 1 un avis défavorable.
- 21 demandes de promotion au grade DR1 ont été reçues (42 postes disponibles pour l’ensemble des 9 sections rattachées primairement à l’INSB selon la direction) : 6 personnes ont été classées.
- 6 demandes de promotion au grade DRCE1 ont été reçues (pour un total de 7 postes pour l’INSB) et 2 personnes ont été classées.
- 3 demandes de promotion au grade DRCE2 ont été reçues (nombre de postes inconnu) et 1 personne a été classée.

Propositions de Médailles : Sur demande expresse de la Direction, deux propositions, une féminine, une masculine, ont été faites pour la Médaille d’Argent (une DR2 et un DR1 CNRS) et pour la Médaille de Bronze (une CR1 CNRS et un MCU). Le nouveau mode de fonctionnement imposé par la Direction pour les propositions des médailles n’est pas très agréable ; la section ne rédige néanmoins pas de motion mais un contact sera pris à ce sujet entre le président de la section et la direction de l’INSB.

Divers :
- PES : nous évaluerons et classerons les demandes de PES des chercheurs/chercheuses rattaché(e)s à la section 26.
- Concours 2013 : la section auditionnera les candidats DR2 et se réserve le droit de faire appel à un expert du CN externe à la section.
- Le rapport de conjoncture sera édité en ligne. Le président de la section a proposé à Mme Lassale (SGCN) et Mr Buttgen (Président de la CPCN) des évolutions futures pour ce document avec, notamment, la possibilité de le rendre évolutif (les sections pouvant l’amender, le compléter, etc., au fil de l’eau), de l’ouvrir à la participation de la communauté (sous contrôle des sections) et d’ajouter des liens directs vers les sites des laboratoires concernés.
- La section 26 a vu l’un de ses nouveaux recrutés quitter son emploi pour repartir à l’étranger. Cette démission intervenant avant la titularisation du chercheur, il est plus que probable que le poste sera perdu pour la section 26 et aussi, possiblement, pour l’INSB.
- Quatre chercheurs ont des problèmes d’affectation (pour raisons diverses), problèmes suivis de près par le président de la section et le chargé de mission pour la section 26. Chacun des quatre problèmes est en cours de résolution.
- Trois chercheurs ont rapporté un sentiment de mal-être plus ou moins récent dans leur fonction. La section suivra leur évolution avec une attention soutenue.
- AERES/HCERES : 8 unités rattachées primairement à la section 26, dont plusieurs grosses structures, font partie de la nouvelle vague d’évaluation.

Rencontre avec la direction de l’INSB et de l’INSHS : Catherine Jessus, Bernard Poulain et Jean-Louis Vercher pour l’INSB, Marie Gaille pour l’InSHS

Pour la session A14 :
- Sont annoncés : 42 postes DR1 et 7 postes DRCE1 pour l’ensemble de l’INSB. Il n’y a pas de répartition prédéfinie par section. Par contre, le nombre de postes DRCE2 est totalement inconnu. [Catherine Jessus, CJ] rappelle que le calcul du nombre de promotions est toujours calculé, entre autres, sur la base du nombre de demande et qu’il faut donc pousser les chercheurs à se présenter pour en augmenter le nombre.
- La direction de l’INSB demande à ce que la section fasse remonter deux propositions, un homme et une femme, pour chaque médaille, bronze et argent. Il y a toujours une médaille de bronze par section et il y aura 2-3 médailles d’argent pour l’INSB.

Budget du CNRS :
- Baisse de 0,2% pour le CNRS. Les priorités sont le maintien de la masse salariale et de l’enveloppe globale de soutien aux laboratoires. Il reste toujours l’inconnue de la mise en réserve qui a tendance à augmenter tous les ans : elle était de 7% pour la fonction publique en 2014 mais un accord de réduction à 4,86% avait été obtenu pour les
EPST. Pour 2015, la mise en réserve sera de 8% et les négociations sont en cours concernant la réduction accordée aux EPST.
- Dans le cas de l’INSB, on devrait pouvoir maintenir le taux de soutien global des unités au niveau de 2014. En fonction du personnel des unités, le soutien est basé sur 1 point par chercheur CNRS ou chercheur non CNRS dont la tutelle est absente des tutelles du laboratoire et 0,25 points par enseignant-chercheur.

Concours 2015 :
- Le CNRS a décidé de maintenir le nombre de recrutements des chercheurs au niveau de 2014. Par contre, on n’a aucune idée des recrutements ITA qui seront annoncés en Janvier ; [CJ] espère néanmoins que la compagne sera aussi identique à celle de 2014.
- Pour l’INSB, il y aura 55 postes de chercheurs ouverts au concours (comme en 2013, mais -2 par rapport à 2014) pour garder un volant de postes pour recruter des ITA. Il y aura principalement des postes CR2 car [CJ] souhaite renforcer des équipes (via des CR2) travaillant sur un même projet, plutôt que créer de nouvelles micro-équipes (via des CR1 qui s’entoureront de postdocs et thésards). [CJ] annonce de plus sa même vision pour les UMR, organisées autour d’une même ligne directrice voire d’un même projet fédérateur.
- Pour la section 26, cela se traduit par 3 CR2 et 2 CR1 pour l’INSB, auxquels s’ajoutent 7 postes de DR2. [Marie Gaille, MG] annonce de plus 2 postes de CR2 coloriés sur les thématiques « arts : perception et communication » et « subjectivité, conscience de soi, métacognition ».
- La démission d’un nouveau recruté avant sa titularisation a entrainé la perte du poste pour l’INSB. A l’avenir, [CJ] souhaite organiser des rencontres individuelles entre chacun des nouveaux CR et son DAS, six mois après le recrutement, ainsi qu’une réunion de tous les CR2 au bout de trois ans.

Divers :
- 15% des unités sont en cotutelle avec l’INSERM. Les jeunes recrutés du CNRS doivent travailler, au moins les premières années, dans une unité où il y a le CNRS.
- La communauté et la commission 26 s’inquiètent de la disparition des Sciences Cognitives du dernier appel à projet de l’ANR. [CJ] déclare que le texte original était encore pire avant amendement par l’INSB. Aviesan n’est représentée que dans le défi n°4 et va mette en place une commission pour évaluer et discuter de la progression des AAP de l’ANR. [MG] annonce que l’InSHS n’est pas non plus content du dernier AAP et va faire un recensement de ses unités qui y auront candidaté, auront été sélectionnées et dans quels domaines.
- La section émet des craintes quant à la baisse du budget de l’AERES/HCERES qui devrait se traduire par une baisse de la qualité des évaluations produites du fait de la diminution du nombre d’experts dans les comités de visite.
- Politique de l’INSB au sujet des GDR : c’est un outil pour fédérer des communautés et thématiques émergentes ou, à l’inverse, qui se délitent. A terme, après un ou deux tours, la communauté/thématique doit être viable seule, sans le soutien des finances CNRS apportées via le GDR. De plus, dans un souci d’équilibre budgétaire, il est normal que les anciens GDR soient remplacés par les nouveaux.

Compte-rendu approuvé par l’ensemble des représentants A, B et C élus.

PDF - 155.6 ko
Compte-rendu session Automne 2014 - Section CN CNRS 26 - version PDF

Annonces