Recommandation votée à l’unanimité du CSI de l’INSIS le 20 février 2012

mardi 28 février 2012
par  Administrateur

Recommandation sur les dotations aux unités

En 2012 les unités du CNRS voient baisser leurs dotations, -25% en
moyenne pour les unités de l’INSIS. Cette baisse s’ajoute à celles des
années passées et met en péril l’existence des laboratoires en tant
que communautés de recherche. Combinée à des règles comptables des
plus strictes sur les fonds issus de financement "sur projet", fonds
qui ne couvrent même pas les dépenses nécessaires pour remplir les
engagements contractuels, cette baisse des dotations annonce la mise
en extinction de toute politique scientifique, de toute prise de
risque, de tout ressourcement.

Le CS de l’INSIS a entendu les explications budgétaires formulées par
la direction du CNRS, se félicite de la clarté de la présentation,
mais s’alarme du fatalisme affiché. Les démarches du CNRS auprès des
agences, de l’ANR en particulier, pour que les financements couvrent
au moins les coûts sont à encourager. Mais ces actions ne sauraient
suffire pour faire vivre les activités de recherche libre. Pour le
fonctionnement des laboratoires, pour rétablir un équilibre sain entre
financements éphémères individualisés par projets et financements
récurrents aux collectifs de travail, la direction du CNRS doit
revendiquer une politique propre de financement de ses unités, appuyée
sur une évaluation de qualité menée par le comité national. Pour les
unités de l’INSIS qui ont par essence une forte activité partenariale,
la proportion de crédits récurrents devrait être d’au moins 30% (hors
salaires), ne serait-ce que pour garantir le ressourcement. Cette
augmentation des moyens aux laboratoires ne doit pas se faire au
détriment de l’emploi de titulaires.


Annonces